Chaque année, la fondation profite de l’arrivée de la première neige pour lancer un appel de candidatures pour ses Prix André Lemieux et François Castonguay ainsi que sa Bourse d’excellence Desjardins. Les récompenses sont remises au mois de mai.

bourseDesjardin

Bourse Desjardins

Décernée chaque année grâce à Desjardins, partenaire de longue date de la fondation, cette bourse de 5 000 $ est remise à un jeune intervenant ou chercheur ayant mis sur pied un projet qui a eu des retombées significatives pour la clientèle de l’institut.

Récipiendaires de 2016

Cette année, la bourse a été décernée à Isabelle Moretti, infirmière clinicienne, et à Katheuryne Grefford, technicienne en travail social, pour la création du projet les Entendeurs de voix. Développé en collaboration avec la ressource communautaire l’Alternative, cette initiative permet à toutes les personnes qui entendent des voix d’avoir accès aux services des intervenants sans avoir à s’inscrire de façon formelle dans les cliniques de l’institut.

Les réunions de groupe permettent aux participants d’avoir accès à un lieu ouvert où ils peuvent se confier et parler avec des gens qui sont aux prises avec des problèmes similaires. La participation à cette activité procure de nombreux bienfaits. Les membres apprennent à mieux gérer leurs émotions, à se créer un réseau social et à briser leur isolement en sachant qu’ils ne sont pas seuls et que d’autres vivent des situations semblables à la leur. De plus, les outils et les exercices qui leur sont fournis lors des séances leur permettent de réduire le stress au quotidien et de mieux comprendre leurs voix.

prixandrelemieux

Prix André Lemieux

Ce prix, qui peut atteindre 5 000 $ et qui a été nommé en l’honneur de l’ancien directeur général de l’institut, récompense un employé ayant contribué de façon exceptionnelle au rayonnement et au développement de l’institut. Cette année, le récipiendaire recevra une bourse qui lui permettra de s’inscrire et de participer à un colloque, un congrès ou une formation afin de favoriser son développement personnel et professionnel.

Récipiendaire de 2016

Cette année, le prix revient à M. Luc Legris pour son engagement hors du commun dans la cause de la santé mentale.

M. Legris s’est joint à l’institut en 2005 comme conseiller clinique et a multiplié depuis les réalisations. Il a piloté plusieurs projets novateurs, notamment la mise en place d’une structure de soutien clinique, la mise sur pied du groupe « Reprendre pouvoir », la création de la fonction pair-aidant et l’élaboration du cadre de référence sur la réadaptation psychosociale. M. Legris est également cofondateur du projet de partenariat « IUSMM-St-Camille au Bénin » et co-auteur du livre Créer des liens pour briser des chaines.

Tous ces accomplissements démontrent que M. Legris est un acteur d’influence qui contribue de façon mémorable au rayonnement de la cause de la santé mentale. Ce bref survol de son impressionnant parcours professionnel prouve à quel point le rétablissement des personnes aux prises avec des troubles de santé mentale lui tient à cœur. La réussite des projets dans lesquels M. Legris s’investit traduit son engagement sincère autant auprès de la clientèle et de l’institut.

Prix François Castonguay

Ce prix, qui témoigne de la reconnaissance de l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal et de sa fondation envers M. François Castonguay, président du conseil d’administration de la fondation, souligne le cheminement exceptionnel d’un patient de l’institut vers sa pleine citoyenneté et la prise en charge de sa vie.

Octroyé tous les ans à un ou plusieurs patients, le prix François Castonguay est assorti d’un certificat de reconnaissance et d’une bourse dont la valeur peut aller jusqu’à 5 000 $.

Récipiendaires de 2017

Les récipiendaires du Prix François Castonguay 2017 sont MM. Guy Croteau et Philippe Legault.

Un retour réussi sur les bancs d’école à 55 ans!

Professeur de danse, Monsieur Guy Croteau a mis fin abruptement à sa carrière d’enseignant en raison d’un problème de santé.

C’est dans la cinquantaine que Monsieur Croteau a choisi de relever le plus grand défi de sa vie : il décide de retourner sur les bancs d’école afin de devenir technicien en documentation.

Sa première année scolaire au Collège de Maisonneuve est exigeante, car il constate qu’il a des difficultés de mémorisation et d’attention.  Suite à des échecs dans deux cours, il décide de consulter en psychiatrie afin de mieux comprendre la nature de ses difficultés.

Le verdict tombe quelques mois plus tard : trouble du déficit et de l’attention (TDA).

Animé par son désir d’obtenir son diplôme, il se tourne alors vers les professionnels de l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal (IUSMM) afin d’obtenir de l’aide et du soutien.

N’écoutant que son désir d’obtenir à tout prix son diplôme, Guy Croteau demande l’aide des professionnels de l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal (IUSMM).

En plus du suivi avec sa psychiatre, Monsieur Croteau s’entoure d’une équipe chevronnée, composée de deux éducateurs spécialisés provenant de L’Avancée, le programme de réadaptation vocationnelle de l’Institut.

Grâce au soutien de l’équipe traitante, mais surtout, grâce à sa détermination et sa persévance, Guy Croteau a remporté son pari. Il a obtenu son diplôme au printemps 2014 et il termine fièrement, en ce moment, un premier mandat à titre de gestionnaire des documents d’archives dans le milieu de la danse.

Alain Archambault, éducateur spécialisé à L’Avancé, souligne l’impressionnant cheminement de son client. « Monsieur Croteau a toujours accordé une importance primordiale au respect de ses engagements. Il a su se donner le droit d’essayer les pistes de solutions que nous lui proposions. Pour nous, il est le parfait exemple d’un processus de rétablissement réussi et nous sommes très heureux et fiers de sa nomination! »

Apprivoiser la schizophrénie grâce aux études

Pour des personnes atteintes de schizophrénie comme Philippe Legault, le retour aux études peut représenter un moyen salutaire de se réapproprier son pouvoir d’agir, d’obtenir un statut social ainsi que d’accroître sa confiance en soi et son sentiment d’efficacité.

Depuis 2013, Monsieur Legault reçoit le soutien d’une équipe multidisciplinaire de professionnels à la clinique externe de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont qui l’appuie dans sa démarche de rétablissement.

Détenteur d’un AEC en réseaux informatiques obtenu l’an dernier, il est présentement étudiant DEC en gestion de réseaux informatiques au Collège de Maisonneuve.

Suivi de près également par l’équipe de L’Avancé à l’IUSMM, Monsieur Legault s’est engagé pleinement dans sa démarche de rétablissement.

Lyne Bouchard, éducatrice spécialisée à L’Avancée, reconnaît tout le chemin parcouru par celui qu’elle a le plaisir d’accompagner depuis 2013. « Je tiens à mentionner la qualité de son engagement et de sa détermination à l’égard de sa démarche d’insertion professionnelle. Monsieur Legault est un modèle d’espoir pour tous ces gens qui souhaitent reprendre le contrôle de leur vie ».

Philippe Legault réalise lui aussi le fruit de ses récents progrès. Il mentionne sans hésiter que les quelques stages en entreprise qu’il a fait à ce jour grâce au programme L’Avancée ont su lui redonner confiance et l’inciter à poursuivre l’aventure.

Aux dires de ses proches, il est désormais plus souriant et plus ouvert sur le monde. Monsieur Legault ne s’en cache pas, ses ambitions professionnelles ne s’éteindront pas une fois le diplôme collégial en poche. Son rêve ultime : Devenir un entrepreneur et fonder sa propre entreprise de services informatiques.

La FIUSMM félicite ses deux récipiendaires et leur offre ses meilleurs vœux de santé et de succès pour l’avenir.

Encouragez notre cause :
FAIRE UN DON